Le Ravel liégeois roule-t-il à contresens?

Un article de Marc Bechet à lire dans la DH du 22/02/13
Triste exception que celle de la Ville de Liège !  Seulement 6 communes sur 87 traversées en Wallonie par le Ravel n’ont pas signé la convention d’entretien qui lie la commune à la Région. 6 dont Liège !Les conventions non signées concernent généralement des sections de Ravel relativement anciennes, que les communes entretiennent dans les faits.Cette convention d’entretien est obligatoire pour que la Wallonie continue d’investir. En effet, c’est un contrat de réciprocité : d’une part la Région investit dans les travaux lourds (réparation, ouvrages d’art, signalisation) et d’autre part, la ville organise l’entretien journalier, indispensable. Pas de convention, pas d’investissement de la Région. Dommage pour Liège.Liège, prétexte que cette convention est défavorable aux Villes. Pourquoi ? Le vélo en ville est un moyen de locomotion efficace, pas uniquement un objet de loisir. Il est donc paradoxal qu’une ville comme Liège n’investisse pas dans son réseau Ravel. La rentabilité y est beaucoup plus importante que dans des zones plus rurales.

Qui plus est, les autres villes wallonnes n’ont pas les mêmes doléances…. Pourquoi ?

Enfin, Liège a été sélectionnée parmi les 10 « Communes pilotes Wallonie cyclable », par le gouvernement wallon, pour … y développer le vélo ! Ces 10 communes doivent se partager un budget de 18 millions d’euros en 4 ans, mais encore faudra-t-il être l’honorer et être cohérent.

Ma question du 18/02 /2013 à ce sujet au Ministre Di Antonio

Plus de pistes pour les vélos wallons!


Bicycle- bicycle … Deux propositions -concrètes et pragmatiques- pour favoriser l’usage du vélo en Wallonie:

Le Tour de France à Liège…

« Quelque part sur la terre un paradis pour les cyclistes »…

 D’ailleurs, je me faisais encore la réflexion ce matin sur ma bécane … Le bonheur ! Les automobilistes : tous sympas ! Pas prêts à t’écraser pour gagner 3 secondes, à te renvoyer vers ta piste cyclable -qui n’existe pas,- pour leur laisser leur route à eux. C’est bien connu, tous les cyclistes adorent être sur la route, la tête dans les pots d’échappement, rien que pour énerver les automobilistes.

 Et comme le vélo, c’est une bonne habitude, pour la santé et pour l’environnement, il ne faut pas hésiter à mettre les enfants en selle dès le plus jeune âge…. Une expérience inédite à Liège. Une bonne dose de frayeur, gratos.

Ca me rappelle, quand je siégeais encore au conseil communal de la ville, et que le budget réservé pour des expériences pilotes « enfants en vélo à l’école » avait dû être retourné à la Région parce que les autorités ne l’avaient pas utilisé ! Ca m’énerve encore rien que d’y penser.

 Enfin, les choses vont changer ! J’espère. En effet, Liège a été sélectionnée par le gouvernement wallon pour être une des 10 « Communes pilotes Wallonie cyclable ». Des moyens conséquents sont octroyés à ces communes pour réaliser des aménagements et promouvoir l’usage du vélo.

Les mauvaises langues diront que ça ne peut pas être pire….

A lire ci-dessous, un article assez édifiant venant du blog d’un journaliste du journal Le Monde

A Liège, départ du Tour de France, difficile de se déplacer à vélo

L’étude d’un tracé alternatif pour le passage du RAVeL sur les berges de l’Ourthe à Hony

Les habitants et le collège ont toujours été favorables au développement du RAVeL à Hony.
Evidemment, qui n’est pas favorable à un développement du RAVeL, surtout dans un site
exceptionnel comme celui-là ? Ils jugent néanmoins la solution proposée par le permis, et
récemment confortée par l’avis favorable du fonctionnaire délégué, inappropriée.

Ma question au Ministre Lutgen