Journée d’étude: Plus de nature et moins d’inondation lors d’urbanisation.

Nature et Urbanisation.inddLes indicateurs clés de l’environnement wallons nous rappellent que les surfaces urbanisées sont en constante progression (+ 23 % en 25 ans) et représentent 14,3 % du territoire. Cette urbanisation entraîne une perturbation du cycle naturel de l’eau. L’imperméabilisation plus ou moins complète provoque une vitesse accélérée d’écoulement des eaux vers les rivières et une plus grande probabilité d’inondation. L’urbanisation entraîne la perte des fonctions naturelles des sols et une perturbation du bon fonctionnement des écosystèmes. En ville, l’absence de nature provoque des surchauffes et réduit le bien-être subjectif.Quelques régions et villes européennes ont pris ce problème à bras le corps. Elles imposent sur chaque parcelle un système de retenue d’eau et une perméabilité minimale des sols. Dans le même temps, elles exigent qu’à travers les sols partiellement perméables, mais aussi sur les murs et les toits, la nature soit présente. Si un propriétaire ne peut atteindre l’objectif de perméabilité et de présence de la nature sur sa parcelle, il fait appel à un organisme qui le faut pour lui sur une parcelle proche.

La méthode de gestion de l’eau et de la nature par parcelle est-elle une opportunité pour la Wallonie ? Comment le réaliser et quels écueils éviter ? Ces questions et d’autres seront traitées lors de la demi-journée d’étude

 

PROGRAMME

  • 8h30 Accueil
  • 8h45  Introduction, Xavier Desgain, Député au Parlement wallon
  • 9h  Les méthodes pour gérer l’eau et la nature sur une parcelle
    • Comment pratiquement gérer l’eau et la nature sur une parcelle ? Maggy Hovertin, Bio-ingénieur, bureau Matriciel
    • Avantages et inconvénients d’une gestion de l’eau et de la nature sur chaque parcelle Philippe Funcken, Natagora.
    • Les pouvoirs publics face à la gestion de l’eau et de la nature sur chaque parcelle Paul Dewil, Ingénieur, Centre régional de gestion de crise
  • 10h  Les expériences hors Wallonie de la gestion parcellaire de l’eau et de la nature
    • Les expériences étrangères, Noémie Courtejoie, Département des Biens publics globaux, Ministère français de l’écologie, du développement durable, et de l’énergie
    • Les expériences en Belgique Hadelin de Beer, éco-Conseiller, Chercheur associé Etopia
    • les expériences à l’étranger, et l’intégration paysagère Bernard Capelle, Architecte paysagiste
  • 11h15  La Wallonie sur la voie de la gestion parcellaire de l’eau et de la nature
    • Suggestion pour un cadre législatif Véronica Cremasco, Députée au parlement wallon.
    • Réactions des parties prenantes :
      • Lionel Delvaux (IEW)
      • Un représentant de l’ordre des architectes
      • Nathalie Henry (Cobelba), Administratrice de la Fédération des Développeurs-Constructeurs de Logements
      • Pierre-Hugues Charlier, Union professionnelle du secteur immobilier
  • 12h30 Questions de la salle

21 novembre 2013, 8h30 > 12h30

Parlement wallon, bâtiment Saint Gilles, Rue notre dame 1 – 5000 Namur

Entrée gratuite

Infos & inscriptions (réservation nécessaire) : info@etopia.be

 

ACCÈS

 http://parlement.wallonie.be/conten…

 

Share

L’étude d’un tracé alternatif pour le passage du RAVeL sur les berges de l’Ourthe à Hony

Les habitants et le collège ont toujours été favorables au développement du RAVeL à Hony.
Evidemment, qui n’est pas favorable à un développement du RAVeL, surtout dans un site
exceptionnel comme celui-là ? Ils jugent néanmoins la solution proposée par le permis, et
récemment confortée par l’avis favorable du fonctionnaire délégué, inappropriée.

Ma question au Ministre Lutgen

Share

Le déploiement des toitures vertes en Wallonie suite au débat sur les inondations

Ma question au Ministre Henry

Share

La construction d’une digue à Comblain-au-pont

Ma question au Ministre Lutgen

Share

Copyright © All Rights Reserved · Green Hope Theme by Sivan & schiy · Proudly powered by WordPress