« Vers un nouveau décret pour les centres culturels »: question à la Ministre Laanan

Ma question à La Ministre Laanan
Share

Add a comment »One comment to this article

  1. Bonjour,

    Je suis artiste peintre et sculptrice.
    J’expose mon travail depuis de nombreuses années dans la région liégeoise ainsi qu’à l’étranger et je viens de publier un roman « La sans par ».

    (Je suis une amie de Maria Cremasco)

    Comme nul n’est prophète en son pays, je sollicite les élus locaux (je vote toujours pour vous) afin de faire connaître mon livre dans ma région.
    Chaque fois que je l’ai présenté dans des groupes d’italiens, ils m’ont dit qu’ils avaient connu les conditions pénibles dont je parle dans mon roman, c’est très émouvant!

    J’ai passé mon enfance à Seraing, entre mines et sidérurgie.

    Mon père, ouvrier métallurgiste, travaillait à l’usine comme la plupart des hommes de Seraing.

    Sur les bancs de l’école, mes amies étaient souvent Italiennes mais à cette époque, je ne savais rien de leurs conditions de vie, de celles de leurs pères émigrés venus travailler après guerre dans les mines, échangés par le gouvernement contre quelques sacs de charbon.

    Avec ce roman, j’ai voulu leur rendre hommage et aussi faire partager au lecteur ma passion pour l’art, la Renaissance italienne et la beauté des paysages de Toscane où j’aime me rendre souvent.

    Descriptif:

    Silvia, jeune restauratrice d’œuvres d’art, belge d’origine italienne, hérite d’une mystérieuse statue de sa grand-mère Maria. Celle-ci avait quitté sa Toscane natale à la fin des années cinquante pour rejoindre son mari venu travailler avec des milliers d’émigrés italiens dans les mines de charbon en Belgique.
    Qui est la mystérieuse jeune femme représentée en terre cuite dans cette sculpture de la Renaissance florentine, si belle, au regard lointain?
    Quelle fut sa vie et pourquoi son sourire est-il si triste?
    Qui est cette Costanza Marsiati, inconnue dans le monde de l’art qui a pourtant signé une œuvre parfaite?
    Silvia va se rendre à Florence et enquêter sur son énigmatique sculpture, l’occasion de remonter dans le temps, à l’époque flamboyante du quattrocento où seigneurs, artistes, modèles et mécènes avaient tous vingt ans.
    Le destin croisé de quatre femmes italiennes, de la Renaissance à nos jours, autour d’un fil rouge qui les réunira par-delà les siècles: La sans par.

    (Remarquez les prénoms Maria et Silvia :-)

    Informations complémentaires:
    ISBN papier : 9782748398557 -188 pages – édition brochée -17,00 €
    ISBN numérique : 9782748398564 – 8,99 €

    Comment commander cet ouvrage

    Ce livre est disponible à la vente au format papier et au format numérique (ePub) lisible sur iPad, tablettes tactiles et smartphones.

    Au format papier, sur le site Internet de Mon Petit Editeur :
    http://www.monpetitediteur.com/ ou christianamoreau@yahoo.fr

    Sur commande en librairies.

    Au format numérique, sur les différentes plates-formes de vente (Amazon, Google books, Apple Store, FNAC.com…)

    Relations presse
    Janyce Wang – Attachée de presse
    e-mail : presse@monpetitediteur.com – Tél. : +33(0)1 77 48 60 76

    Bien à vous,

    Christiana Moreau.

Copyright © All Rights Reserved · Green Hope Theme by Sivan & schiy · Proudly powered by WordPress